Saignement entre les règles [Les 5 causes les plus connues]





Les femmes en bonne santé pourraient avoir des saignements vaginaux seulement pendant les menstruations mensuelles normales. Tout autre saignement entre les règles (parfois appelé «saignement intermenstruel») devrait être considéré comme un symptôme de plusieurs problèmes de santé anormaux.

Certaines conditions peuvent être mineures sans aucune raison de préoccupation, mais parfois des saignements entre les périodes peuvent être un symptôme de maladies graves qui nécessitent une intervention médicale immédiate. Parfois, des saignements peuvent survenir après une activité sexuelle – on parle alors de «saignement post-coïtal».

Tout saignement vaginal non lié à la menstruation normale devrait être considéré comme anormal. Les saignements entre les périodes peuvent avoir une intensité différente : ils peuvent être légers comme des taches rougeâtres ou des écoulements bruns (perte de sang) ou lourds (saignement réel) nécessitant une attention permanente et de changer les serviettes hygiéniques toutes les une à deux heures.

Selon les experts de la santé, plusieurs choses pourraient déclencher des saignements entre les règles, notamment les perturbations hormonales, les infections vaginales ou les infections de l’appareil reproducteur entier, la contraception hormonale ou les contraceptifs, les traumatismes ou blessures, les tumeurs bénignes ou le cancer.

Si des saignements entre les règles ne se produisent qu’une seule fois, ils peuvent être déclenchés par le stress, un régime strict ou de nouveaux médicaments. Mais si vous ressentez des saignements vaginaux irréguliers une deuxième fois, il serait recommandé de consulter votre médecin dès que possible (surtout si vous êtes ménopausée!).

Pour en savoir plus sur les Pertes brunes entre les règles !
Certaines causes de saignement peuvent être facilement identifiées et traitées, mais d’autres peuvent indiquer des problèmes de santé graves qui nécessiteraient un diagnostic, un traitement et un suivi plus longs.

Souvent, les saignements entre les règles sont liés à des problèmes liés au système reproducteur (vagin, col de l’utérus, utérus, ovaires).

Saignement entre les règles : causes

Saignement provoqué par des troubles hormonaux

Les hormones féminines fluctuent habituellement à certains rythmes personnels selon le régime du cycle menstruel. Les fluctuations hormonales sont contrôlées par les glandes pituitaires (cerveau). L’œstrogène et la progestérone sont deux hormones principales qui régulent le cycle menstruel. Tout déséquilibre entre les hormones pourrait déclencher des dysfonctions ovariennes, des troubles menstruels et des saignements.

Malheureusement les hormones féminines sont très sensibles et peuvent varier facilement sous la pression de différents facteurs comme le stress, la dépression, un régime strict, les médicaments, les voyages, les maladies, etc. Les hormones féminines sont particulièrement sensibles pendant la puberté et la ménopause. C’est pourquoi des saignements entre les périodes peuvent survenir souvent chez les adolescentes et les femmes en périménopause.

Un bref saignement (quelques heures) au milieu du cycle menstruel ne doit pas être confondu avec un saignement anormal entre les règles. Certaines femmes peuvent avoir des saignements de mi-cycle qui coïncident avec l’ovulation (appelé «saignement d’ovulation»). Elle est généralement causée par une baisse temporaire du niveau d’œstrogènes (normale pendant la période d’ovulation).

Les causes les plus fréquentes de saignement entre les règles sont le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), l’hyperthyroïdie, l’hypothyroïdie et les dysfonctions ovariennes.

Parfois, après un traitement hormonal de fertilité, les femmes peuvent avoir des saignements temporaires corrélés avec les médicaments hormonaux utilisés.

La ménopause est la période la plus dangereuse pour les saignements irréguliers : elle peut être alarmante pour de nombreuses femmes. Les saignements de la ménopause pourraient être un signe de transformations cancéreuses.

Saignement lié à la contraception

Au cours des trois premiers mois de certains types de contraception (principalement la contraception hormonale), les femmes peuvent éprouver certains effets secondaires, y compris des saignements irréguliers. Des saignements fréquents peuvent survenir lors de l’utilisation des méthodes de contraception suivantes:

  • Pilules contraceptives (contraceptifs oraux combinés);
  • Dispositifs intra-utérins (principalement des stérilets contenant des hormones),
  • Patchs contraceptifs (Xulane, Evra, Ortho Evra);
  • Implants contraceptifs (Implanon, Norplant);
  • Injections contraceptives (DepoProvera, Noristerat);
  • Contraception d’urgence (pilule du lendemain, plan B).

Les saignements pendant la contraception hormonale ne sont pas rares, car les hormones synthétiques contraceptives modifient l’équilibre normal des hormones féminines, éliminent l’ovulation et modifient la muqueuse utérine interne. Des saignements peuvent également survenir si vous oubliez de prendre des pilules ou si vous oubliez la date du prochain patch, de l’implant suivant ou de la prochaine injection.
Si vous avez des saignements pendant la contraception, il vaut mieux consulter votre médecin ou changer de type de contraception.

Saignements provoqués par des infections

Différents types d’infection vaginale peuvent provoquer une inflammation des organes reproducteurs (col de l’utérus, utérus, trompes de Fallope et ovaires) et des saignements irréguliers entre les règles. Les femmes peuvent avoir des saignements à cause de:

  • infections sexuellement transmissibles (chlamydia, gonorrhée, trichomonase);
  • cervicite et vaginite (inflammation vaginale et cervicale),
  • endométrite (inflammation de l’endomètre, paroi interne de l’utérus);
  • maladie inflammatoire pelvienne;
  • douches vaginales intensives.

Saignement lié à la grossesse

Les complications de la grossesse peuvent être responsables de saignements inattendus ou d’un écoulement rougeâtre continu ou d’un saignement vaginal. Les femmes peuvent avoir des saignements vaginaux pendant une fausse couche (avortement spontané) ou une grossesse extra-utérine (grossesse tubaire).

La fausse couche est une interruption spontanée du développement de la grossesse. Le symptôme le plus commun de l’avortement spontané est le saignement vaginal qui peut varier de taches légères à des saignements abondants avec des caillots de sang. Les saignements pendant une fausse couche sont souvent combinés avec des crampes et des douleurs pelviennes.
Les symptômes les plus courants de grossesse extra-utérine (tubaire) sont les suivants: règles manquées, douleur abdominale ou pelvienne, saignement vaginal ou écoulement rosâtre, vertiges ou perte de conscience et accélération du rythme cardiaque (plus de 100 battements par minute).

Saignements provoqués par des tumeurs bénignes

Les saignements vaginaux peuvent être déclenchés par des tumeurs bénignes telles que les polypes, les fibromes ou l’adénomyose (un type de croissance tissulaire inhabituelle dans l’utérus).

Les polypes sont des excroissances anormales des tissus qui peuvent apparaître dans tout organe ayant des vaisseaux sanguins. Généralement, les polypes chez les femmes se trouvent sur le col de l’utérus et dans l’utérus. Dans certains cas, les polypes cervicaux causent rarement des symptômes, mais ils provoquent parfois des règles abondantes et des saignements irréguliers entre les règles (en particulier après un rapport sexuel ou une douche vaginale). Les polypes utérins sont la prolifération du tissu endométral. Les symptômes typiques des polypes utérins comprennent des menstruations abondantes et des saignements irréguliers combinés à des douleurs dorsales et à l’infertilité.

Les fibromes sont plus fréquents après 35-40 ans. La croissance des fibromes dépend des niveaux d’œstrogène. Alors que certains fibromes ne provoquent aucun symptôme, d’autres peuvent déclencher des saignements, des crampes menstruelles, des ballonnements, des douleurs pelviennes et une pression sur la vessie.

Saignement entre les règles dû au cancer

Moins souvent des saignements entre les règles pourraient se produire au cours de différents types de cancer dans le système reproducteur:

  • Cancer du col de l’utérus,
  • Cancer de l’endomètre,
  • Cancer des ovaires,
  • Sarcome utérin,
  • Cancer du vagin.

Saignement entre les règles : diagnostic et traitement

Un diagnostic détaillé et un traitement adéquat doivent être effectués par des experts qualifiés. L’auto-traitement peut être dangereux.